Clan Ginnalka

Clan Ginnalka
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chevaliers du zodiaque : forces d'Hadès

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
crin-noir

avatar

Nombre de messages : 456
Age : 36
Localisation : Dijon
Date d'inscription : 16/05/2008

Feuille de personnage
Pseudo:
Level:
80/80  (80/80)
Classe: Chaman

MessageSujet: Chevaliers du zodiaque : forces d'Hadès   Ven 25 Fév - 19:44


Chevaliers de l’Ordre d’Hadès (Spectres) :

Les serviteurs d’Hadès sont nommés les spectres. Ils sont au nombre de 108, enfermés avec leur maître lors de la première guerre galactique par les Chevaliers sacrés d’Athéna. Le Vieux Sage garda le sceau durant 237 ans, jusqu’à ce que celui se brise et permettent aux spectres et leurs armures (les surplis) d’attaquer le sanctuaire. La hiérarchie des grades dépend de l’étoile. Il y à 36 astres célestes et 72 astres terrestres. L’ensemble est dirigé par les trois juges des enfers. Au-dessus se trouve Thanatos et Hypnos, deux divinités.

L’antichambre du monde des morts est le puits des âmes, le mont Yomotsu Hirasaka.

Le royaume d’Hadès est les enfers, divisés en plusieurs sections.
L’entrée du royaume des enfers est une immense porte gravée de l’inscription « Vous qui entrez ici, laissez toute espérance.
5 fleuves le parcoure : le Styx (le haineux), l’Achéron, le Cocyte (né des lamentations), le Pyriphlégéton (brûlant de feu) et le Léthé (le fleuve de l’oubli, ceux qui sont acceptés dans les Champs Elysées doivent en boire pour oublier leur vie humaine). Une fois passée la porte, il faut traverser l’Achéron en payant son obole au passeur Charon.

Vient ensuite la première prison, et le tribunal qui juge les morts : aucun mensonge ne reste caché. La vallée du vent noir se trouve dans cette prison : c’est un enfer de vents dans lequel les pêcheurs de l’amour sont éternellement ballottés par des vents terribles.

La deuxième prison comprend une zone dans la laquelle les personnes rongées par l’envie sont trempées par une pluie froide et servent de repas à Cerbère. On y trouve aussi un champ de fleurs dans lequel Orphée le chevalier de la Lyre resta auprès de son aimée Eurydice changée en pierre.

La troisième prison voit les avares et les vénaux rouler des rochers pour l’éternité.

La 4e prison est une mare obscure où les pêcheurs coléreux ou insatisfaits se noient les uns les autres.

La 5e prison est un labyrinthe de tombes en flammes où ceux qui n’ont pas écouté les paroles des dieux brûlent éternellement.

La 6e prison est divisée en plusieurs vallées : la 1ère est un lac de sang où tombent les pêcheurs qui n’ont cessé d’être violents durant leur vie, la 2e le bois des enfers dans lequel vont les suicidés, la 3e un enfer de sables brûlants où vont ceux qui ont succombés au plaisir et à la débauche. La grande cascade de sang se trouve à la limite de cette prison, nourrie du sang et des larmes versées par les personnes échouées en enfer. Le magnolier des enfers, le seul être vivant des enfers, il produit des fruits au contact de cosmo-énergie, et le nombre de fruit dépend de la puissance de celle-ci. Il se nourrit du sang de la cascade de sang et se trouverait entre la 6e prison de la 3e vallée et la tranchée de la 7e prison.

La 7e prison est divisée en maléboge :
- Le 1er voit les vendeurs de femmes être fouettés.
- Le 2e voit les flatteurs être jetés dans des déchets.
- Le 3e voit grillés sur des bougies ceux qui, dans l’exercice d’une profession sacrée, ont abusé de leur fonction.
- Le 4e est rempli de faux devins avec deux têtes, une tournée vers l’avant, une vers l’arrière.
- Le 5e est une mare dans laquelle sont harponnés ceux qui ont pratiqué la corruption.
- Le 6e est la prison des faussaires, qui marchent continuellement couvert de plomb.
- Le 7e est un enfer rempli de serpents où vont les voleurs.
- Le 8e est un enfer de feu où brûlent les comploteurs.
- Le 9e est l’endroit où ceux qui ont semé la discorde se font laminés.
- Le 10e voit les faussaires et les maîtres chanteurs pourrirent et être rongés par les démangeaisons.

La 8e prison est le Cocyte, l’enfer de glaces éternelles dans lequel vont ceux qui ont comploté contre les dieux.

Ensuite se trouve le domaine d’Hadès, avec les 4 sphères : la Caïna, l’anténora, la tojoméa et Giudecca la demeure d’Hadès. Ensuite vient le Mur des Lamentations, que seul la lumière du soleil peut briser, et qui sépare les Champs Elysées du reste des enfers. Les Champs Elysées sont réservé aux justes et aux héros, l’île des bienheureux, en opposition au Tartare, la prison des dieux déchus et des pires criminels.

Les spectres (34/108) et les seigneurs d’Hadès :
- 1) Queen, spectre de l’Alraune (plante dont une femme sort de la fleur) de l’étoile céleste démoniaque.
Attaque : couperet de la fleur de sang.
Histoire : 1. dans l’Antiquité grecque, Hippocrate (460-380 av. JC) disait qu’elle avait des vertus thérapeutiques et préconisait son usage par voie interne et/ou par voie externe.
2. Apulée (4ème siècle) rédigea un livre intitulé « du virtutibus herbarum » où il disait que le mélange du vin et de la mandragore était excellent pour endormir les gens qu’on devait amputer. De plus, ils ne sentaient alors rien du tout. Propriétés : sédative, antispasmodique, anti-inflammatoire, hypnotique et hallucinogène. Elle présenterait également des propriétés aphrodisiaques qui lui confèrent une vertu fertilisante. Le suc, la racine et les fruits (séchés) pouvaient être consommés.

- 2) Gordon, spectre du Minotaure de l’étoile céleste de la prison.
Attaque : grande hache broyeuse.
Histoire : voir le Minotaure dans les créatures surnaturelles, plus bas.

- 3) Sylphide, spectre du Basilic de l’étoile céleste triomphante.
Attaque : le vol annihilateur du Basilic.
Histoire : Le basilic est une créature légendaire, souvent présenté comme un reptile, mentionné dès l'antiquité greco-romaine comme étant un petit serpent au venin et au regard mortel. Durant le Moyen Âge, il fut plus souvent décrit comme un mélange de coq et de serpent et fut l'objet d'importantes superstitions, tant sur ses origines que sur ses pouvoirs d'empoisonnement et de pétrification.

- 4) Charon, spectre de l’étoile interstellaire Achéron.
Attaques : la rame tournoyante et le fracas des courants tourbillonnants.
Histoire : Dans la mythologie grecque, Charon ou Caron, le « nocher des Enfers » (le nocher est celui qui conduit une embarcation), était le fils d'Érèbe (les Ténèbres) et de Nyx (la Nuit). Il avait pour rôle de faire passer sur sa barque, moyennant un péage, les ombres errantes des défunts à travers le fleuve Achéron (ou selon d'autres sources, le Styx) vers le séjour des morts.

- 5) Rune, spectre de Balrog de l’étoile céleste du talent.
Attaques : réincarnation (la cible subit tous ses pêchés) et le fouet de feu.
Histoire : Dans l'œuvre de J.R.R. Tolkien, les Balrogs (sindarin pour « Démons de Puissance »), sont des monstres assez étonnants et difficiles à décrire, fait d'ombre et de flamme, visqueux, énormes, brandissant une épée de feu et un fouet à multiples lanières. Ils sont de la race divine des Maiar dont sont issus aussi Gandalf, Sauron et Melian.

- 6) Rock, spectre du Golem de l’étoile céleste de la cible.
Attaques : les rochers explosifs roulant.
Histoire : Le golem (parfois prononcé goilem en Yiddish), signifiant « cocon », mais peut aussi vouloir dire « fou » ou « stupide », est un être humanoïde, artificiel, fait d’argile, animé momentanément de vie par l’inscription EMET sur son front (ou sa bouche, selon les versions). Dans la culture hébraïque, la première apparition du terme golem se situe dans le Livre des Psaumes : « Je n’étais qu’un golem et tes yeux m’ont vu ». C’est alors un être inachevé, une ébauche.

- 7) Minos, titan du Griffon de l’étoile céleste de la valeur.
Attaques : le marionnettiste cosmique, l’envol du griffon.
Histoire : Le griffon est le mélange de lion et d’aigle, symbole du roi des animaux et du roi des cieux, un emblème de divinité. On le voit apparaître dès le Ive siècle avant JC dans l’art Mésopotamien. Minos a son histoire décrite plus bas, dans les créatures surnaturelles.

- Cool Eaque, titan de Garuda de l’étoile céleste de la supériorité.
Attaques : illusion démoniaque, envol du Garuda, Galactica Death spring (condamnation galactique : des volutes sortent de la bouche d’un de ses subordonnés en train de mourir pour créer trois yeux qui lancent une malédiction qui fait brûler le système nerveux de la cible de l’intérieur chaque fois qu’il fait appel au cosmos, le fait de se crever les yeux n’arrête pas l’effet), Surendra-jit, ("champion d'Indra", ailes de flammes).
Histoire : Il est le commandant du vaisseau volant d’Hadès. Durant le Lost Canvas, son nom humain (avant que l’étoile ne se réincarne) était Suikyo, le chevalier de la coupe. Sous la forme d'un aigle, Zeus emporte Égine dans les airs et la dépose sur l'île d'Œnone, appelée depuis Égine. C'est là qu'elle abandonne Éaque aussitôt après l'avoir mis au monde. Ayant grandi, il souffre de la solitude sur cette île alors déserte. Il demande à son père de la peupler. Zeus y consent et transforme en humains les fourmis qui vivaient sur le tronc d'un chêne sacré. Ainsi naît le peuple des Myrmidons (mot formé à partir de myrmex, « fourmi » en grec), dont Éaque devient le roi. Il épouse alors Endéis qui lui donne deux fils : Pélée, le futur père d'Achille, et Télamon, qui deviendra le père d'Ajax. Éaque est donc l'aïeul des deux héros de la guerre de Troie. De la Néréide Psamathée, il engendre aussi Phocos. Le Garuda (aigle en sanskrit) est un oiseau fabuleux de la mythologie hindouiste et bouddhiste, fils de Kashyapa et de Vinatâ et frère d'Aruna, le conducteur du char de Sûrya. C'est le vâhana ou véhicule de Vishnu. Garuda peut aussi être vu comme un aigle géant mythique, ennemi aérien naturel des nâgas, serpents des eaux et de la terre. Mais Nâga et Garuda ne sont en fait que deux incarnations de Vishnu, les deux aspects de la substance divine, en qui ils se réconcilient.

- 9) Rhadamante, titan de la Wyvern de l’étoile céleste forte et violente.
Attaques : la grande prudence (greatest caution) et greeding roar.
Histoire : la vouivre, ou wyvern, porte une escarboucle sur le front (contrairement au dragon, la vouivre ne possède qu'une paire d'ailes et pas de bras). Cet œil, une gigantesque pierre précieuse, est parfois caché dans les roseaux des berges d'une rivière ou d'un lac tandis que la vouivre y pêche, et peut être subtilisé par un voleur audacieux. Le reste du temps, la vouivre veille sur les trésors souterrains. La « Vouivre » ou la Guivre aurait été primitivement un « serpent de feu » et non pas un serpent d'eau. Cette légende expliquerait pourquoi les vouivres ont des ailes et portent au front une escarboucle étincelante, c'est-à-dire un charbon ardent, en latin carbonculus ; quand elles plongent dans les fontaines ou dans les puits, elles laissent leur escarboucle sur la margelle. Il y a là une association de la « vouivre » avec une idée de lumière et de chaleur sortie des entrailles de la terre ; aussi, traditionnellement la vouivre garde-t-elle les trésors souterrains. Souvent d'ailleurs la Vouivre crache le feu. Dans la mythologie grecque, Rhadamanthe ou Rhadamante est le fils de Zeus et d'Europe (la fille d’Agénor). Il est renommé pour sa vertu et sa justice. Il naît en Crète avec ses frères Minos et (selon les auteurs) Sarpédon. Il est élevé par Astérion, roi de Crète, à qui Zeus avait confié Europe. D'après le pseudo-Apollodore, il se dispute dans sa jeunesse avec ses frères pour l'amour d'un garçon, Milétos (ou Atymnios). Il est réputé pour sa sagesse et sa sagacité. Diodore le présente avec Minos comme un héros civilisateur, régnant sur un vaste territoire dont il dicte les lois : « Il tenait sous sa domination de grandes îles et presque toutes les côtes de l'Asie qui s'étaient données volontairement à lui sur la réputation de sa probité. » Après qu'Astérion eut légué le trône de Crète à Minos, celui-ci en profite pour écarter rapidement ses frères, prenant ombrage de leur renommée : Rhadamante s'exile alors à Œchalie, en Béotie, où il épouse Alcmène, veuve d'Amphitryon. Il en a deux fils, Érythros et Gortys. Après sa mort, il est établi juge des Enfers, avec Minos et Éaque.

- 10) Niobé, spectre de Deep de l’étoile terrestre obscure.
Attaques : la profonde flagrance (un parfum mortel et paralysant). Peut se transformer en fumée.
Histoire : Niobé, reine légendaire de Phrygie, fille de Tantale et de Dioné (ou Euryanassa, Eurythemista, Clytia), et femme d'Amphion dont elle eut quatorze enfants (sept fils et sept filles), les niobides; dans certaines légendes elle n'aurait eu que douze enfants. Le jour de la fête de Lètô (Latone), très fière de sa fécondité, elle eut l'insolence de se comparer à la déesse et de se vanter de lui être supérieure, parce que celle-ci n'avait eu que deux enfants: Apollon et Artémis. La déesse, irritée, chargea de sa vengeance ses enfants eux-mêmes. Apollon et Artémis tuèrent à coups de flèches tous les enfants de Niobé, sur le mont Sipyle, en Phrygie. A la vue de ses enfants morts, Amphion se suicida (ou fut tué par Apollon). La douleur de Niobé fut si grande que Zeus, exauçant ses vœux, la changea en rocher d'où jaillissait une source alimentée par ses larmes abondantes.

- 11) Zelos, spectre du Crapaud de l’étoile terrestre étrange.
Attaques : smash en saut.
Histoire : le crapaud était volontiers associé à la sorcellerie et aux maléfices et à la laideur, il entrait dans la composition des philtres et était utilisé dans des rituels magiques. Certains crapauds possèdent effectivement des propriétés médicinales et hallucinogènes encore utilisées de nos jours. On le considère aussi comme la face ténébreuse, infernale et lunaire de la grenouille et des théophanies lunaires en font l'attribut mort.

- 12) Gigant, spectre du Cyclope de l’étoile terrestre violente.
Attaques : prise de géant et grand coup de poing.
Histoire : Les cyclopes forment une espèce de créatures fantastiques dans la mythologie grecque. Ce sont des géants n'ayant qu'un œil au milieu du front. Le mot est une adaptation du grec ancien κύκλωψ / kýklôps, qui vient de κύκλος / kýklos (« roue », « cercle ») et de ὤψ / ốps (« œil »), que l'on pourrait traduire par « œil rond ». Selon Hellanicos, ils tirent leur nom de leur père, Cyclope, fils d'Ouranos. Les légendes qui les concernent sont contradictoires : il ne faut pas les confondre avec les Géants, nés du sang d'Ouranos et tués lors de la gigantomachie ; il faut aussi veiller à distinguer plusieurs races successives : ouraniens, forgerons, bâtisseurs et pasteurs (seuls les cyclopes ouraniens et pasteurs sont mentionnés par Homère). Les Ouraniens : ces cyclopes sont les enfants d'Ouranos (le Ciel) et de Gaïa (la Terre). Leurs noms devient synonyme de force et de pouvoir et désignent des armes exceptionnellement bien travaillées. Ils sont trois : Brontès (Tonnerre), Stéropès (Éclair) et Argès (Foudre). Ouranos, terrifié par leur force, les enferme dans le Tartare. Plus tard, leur frère Cronos les libère, ainsi que les Hécatonchires et les Géants. Ils l'aident à renverser et à castrer Ouranos, mais Cronos, redoutant à son tour d'être vaincu par eux, les renvoie dans le Tartare où ils restent jusqu'à leur libération par Zeus. Reconnaissants envers ce dernier, ils fabriquent le foudre que Zeus utilise comme arme pour renverser Cronos et les autres Titans. Argès ajoute la lueur, Brontès l'orage et Stéropès les éclairs. Ces armes de foudre deviennent les armes de prédilection de Zeus grâce auxquelles il peut vaincre Cronos et les Titans, et devenir le maître de l'Univers. Ces cyclopes créent aussi le trident de Poséidon, l'arc et les flèches d'Artémis et la kunée d'Hadès (casque qui rend son porteur invisible et que l'on retrouve dans plusieurs légendes). Dans une version du mythe, les Cyclopes sont tués par Apollon après que Zeus a tué son fils, Asclépios, avec l'arme forgée par les Cyclopes, alors que ce dernier avait ramené à la vie plusieurs morts.

- 13) Myu, spectre du Papillon de l’étoile terrestre féerique.
Attaques : télékinésie, l’éruption horrible (1ere forme), la toile de soie (2eme forme) et la projection des fées (3e forme, des papillons de mort).
Histoire : en Grec, le terme de psyché désigne tout à la fois l'âme humaine et le papillon. Selon la mythologie, Prométhée façonna le corps humain avec de l'argile. Athéna y insuffla un papillon pour l'animer. La métamorphose de la chenille en papillon est un symbole qui est repris dans toutes les traditions spirituelles de l'humanité.

- 14) Lainu, spectre de Worm de l’étoile terrestre cachée.
Attaque : les liens du Ver et le cri du sang.

- 15) Valentine, spectre de la Harpie de l’étoile céleste de la lamentation.
Attaque : dévorer la vie et chocolat sucré.
Histoire : Les Harpyes (ou Harpies), étaient les filles du dieu marin Thaumas et de l'Océanide Electre (ne pas confondre avec la fille d'Agamemnon). Leur nombre et leur nom varient selon les auteurs. Aellô ou Nicothoé (la bourrasque), Ocypétès (vole-vite), et Célaeno (sombre nuée), étaient considérées par Hésiode comme des femmes ailées à la belle chevelure, puis petit à petit, la légende se modifia et elles prirent l'apparence de monstres épouvantables. On les représentait comme des êtres monstrueux au corps d'oiseau et à la tête de femme. Elles avaient des serres acérées et répandaient une odeur infecte. Elles passaient pour enlever (d'où le nom de "ravisseuses") les enfants et les âmes des morts. On retrouve d'ailleurs sur certains tombeaux leurs images emportant l'âme dans leurs serres.


- 16) Phlégyas, spectre du Lycaon de l’étoile céleste de la punition.
Attaque : l’enfer hurlant.
Histoire : Roi d'Arcadie, il était réputé pour son mépris des dieux. Zeus, pour le mettre à l'épreuve, se présenta à lui sous les traits d'un mendiant. Lycaon le reçut à sa table et lui fit servir de la chair humaine (son propre petit-fils Arcas dans certaines versions). Indigné, Zeus foudroya ses cinquante fils (et ressuscita Arcas, qui monta ensuite sur le trône) et changea Lycaon lui-même en loup.

- 17 Yvan, spectre de Troll de l’étoile céleste de la défaite.
Attaque : plus grande est la perestroïka !
Histoire : Dans la mythologie nordique, le troll est un être vivant dans les montagnes ou les buttes (bergtroll). Ce sont des géants incarnant les forces naturelles, au même titre que les Titans. Odin avait dû tuer Ymir, le géant dont il était né, pour assurer le règne des dieux et des hommes. Les trolls étaient des géants qui avaient surgi du corps d'Ymir ; ils symbolisent les forces naturelles dans leur énergie élémentaire.

- 18) Stand, spectre de Scarabée mortel de l’étoile céleste de la répulsion.
Attaques : grand mur et reste auprès de moi (Stand by me).
Histoire : Le bousier pond ses oeufs dans une boulette de crottin qu'il roule juqu'à son terrier. Soigneusement protégés, les oeufs sont couvés par la chaleur des rayons solaires. Les Égyptiens étaient friands de ce type de représentation allégorique: ils voyaient, dans le cycle vital du bousier, l'image du soleil dans son voyage quotidien entre le Duat et les deux horizons est et ouest.

- 19) Pharaon, spectre du Sphinx de l’étoile céleste de la bête.
Attaque : basées sur sa lyre, la balance de la malédiction (le cœur de la cible sort de la poitrine de sa cible pour être mis sur la balance de Maat) et le baiser de l’obscurité.
Histoire : Envoyée par Héra en Béotie suite au meurtre du roi de Thèbes Laïos, elle commence à ravager les champs et à terroriser les populations. Ayant appris des Muses une énigme, elle déclare qu'elle ne quitterait la province que lorsque quelqu'un l'aurait résolue, ajoutant qu'elle tuerait quiconque échouerait. Le régent, Créon, promet alors la main de la reine veuve Jocaste et la couronne de Thèbes à qui débarrasserait la Béotie de ce fléau. De nombreux prétendants s'y essaient, mais tous périssent jusqu'à l'arrivée d'Œdipe qui résout l’énigme du sphinx et le tue. Dans Lost Canvas, il est le gardien de la première porte.

- 20) Cube, spectre de Dulahan de l’étoile terrestre de l’ombre.
Attaques : nuage de sang et messagère de la mort (une femme avec sa propre tête dans ses mains apparaît). Semble pouvoir fusionner dans les ombres pour se cacher.
Histoire : le Dulahan est un cavalier sans tête irlandais monté sur un cheval noir qui annonce la mort. Sa monture crache des flammes, il tient sa tête dans une main (qui sert parfois de lanterne) et d’un fouet en colonne vertébrale.

- 21) Mills, spectre de l’Elfe de l’étoile terrestre de l’infériorité.
Attaques : terreur naturelle et le mélangeur de séisme.
Histoire : Les elfes apparaissent de diverses manières dans la mythologie nordique, ils sont généralement décrits comme des êtres semi-divins associés à la fertilité et au culte des ancêtres. Le concept d'elfe semble donc similaire aux croyances animistes dans les esprits de la nature et les esprits des morts, croyances communes à toutes les anciennes cultures humaines. On retrouve à l'identique dans la mythologie nordique, la croyance du fylgjur et du vörðar (« esprit totem » et « esprit protecteur »).

- 22) Ox, spectre de la Gorgone de l’étoile terrestre de la course.
Attaques : les yeux de la suspicion et la vision de la roche.
Histoire : les gorgones sont les sœurs de méduse (voir leur histoire) mais aussi une sorte de buffle fait de terre dont le souffle pétrifie (d’où le Ox, buffle en anglais, de ce spectre).

Spectres de la 1ere Guerre :

- 23) Kagaho, Spectre du Benou (Phénix égyptien) supposé étoile céleste de la cruauté.
Attaque : corona blast, crucify Ankh.
Histoire : Le Bénou est une divinité aviaire d’origine solaire, assimilé au héron et au ba (l’âme) du dieu soleil Atoum-Ra, renaissant comme lui chaque matin. Il prendra la place d’Eaque durant le Lost Canvas suite à l’échec de celui-ci.

- 24) Fyodor de la Mandragore de l’étoile céleste de la blessure.
Attaque : voile étrangleur (paralyse les sens et le corps). Possède un visage hurlant sur son armure.
Histoire : la mandragore est une plante dont la racine ressemble à une femme qui pousse sous les pendus et qui as un cri mortel lorsqu’on l’arrache.

- 25) Cheshire, Spectre du Caith Sith supposé étoile terrestre de la chiennerie / animalité ( ?).
Histoire : chat fée celte, il se distingue des félins normaux par sa taille et sa couleur, il est à l’origine du mythe des chats noirs, une superstition née à l’origine en Egypte au VIII-VIIe siècle avant JC suite à la prise de contrôle du pays par des pharaons noirs venus du Soudan, la XXVe dynastie.

- 26) Edward, Spectre du sylphe de l’étoile terrestre du vol.
Histoire : élémentaire de l’air d’origine celtique et scandinave.

- 27) Byaku du Necromancien, l'étoile céleste fantôme / des âmes (ne se trouve pas dans les 108)
Histoire : Hadès étant le seigneur des morts, il est normal que certains de ses spectres pratiquent la nécromancie, l’art magique de ressusciter les morts.

- 28) Violate du Béhémot de l’étoile céleste solitaire (ne se trouve pas dans les 108).
Attaques : Peut se fondre dans les ombres. Elle peut aussi étendre son ombre, qui se transforme dans le goudron de la 7e prison (où des morts sont enfermés), et les morts ressortent pour attaquer les cibles désignées par Violate (mais seuls les plus grands guerriers voient les morts, les autres ont l’impression d’être immobilisé par l’ombre).
Histoire : Le béhémot est la bête terrestre, en parallèle à la bête marine le Léviathan, il est l’incarnation de la force animale brute et incontrôlable dans la livre biblique de Job.

- 29) Wimber de la chauve-souris de l’étoile terrestre de la surveillance.
Attaque : nightmare sonar (les ultrasons de cette attaque rendent inconscients). Peut créer des clones de lui-même.
Histoire : animal de l’ombre et des ténèbres, associé au mythe du vampire.

- 30) Veronica du Nasu de l’étoile céleste suprême (ne se trouve pas dans les 108).
Attaque : la sépulture funeste / burial fort (fait pourrir les choses touchées et se soigne à partir des choses pourries). Elle semble pouvoir créer des illusions et contrôlé les mouches pour attaquer et se protéger.
Histoire : Le Nasu est un démon mésopotamien incarnant le pourrissement des corps, appartenant à la famille des Druj, un groupe de divinités maléfiques d’origine perse. L’apparence du démon est celui d’une mouche, d’où le surnom de la reine des mouches du spectre.

- 31) Gregory de Genbu (la tortue des points cardinaux chinois) de l’étoile céleste de la retraite.
Attaque : il se roule en boule et se rue sur son adversaire.
Histoire : Certains pensent que cela vient des gardiens de la religion mésopotamienne Grigori et du christianisme où ils seraient les anges déchus ayant donné naissance aux Néphilims en s’accouplant avec des mortelles. Genbu dans la mythologie asiatique représente le nord, l’hiver, l’eau et recouvre 7 jours du calendrier lunaire et 7 maisons célestes (sortes de signes zodiacaux). Elle est représentée avec un serpent enroulé autour de sa carapace.

- 32) Yoma de Méphistophélès de l’étoile céleste de la machination.
Attaque : marvelous room (contrôle du temps et de l’espace), rewind bio (renvoie la cible dans un temps avant sa naissance), real marvelous (vortex).
Histoire : il se révèle que ce spectre est un dieu mineur, Kairos, frère de Cronos et chassé par lui (il s’est rallié à Hadès par vengeance et devint un spectre particulier dans la hiérarchie des étoiles). Le Kairos est le temps de l'occasion opportune. Il qualifie un moment, en mathématiques on pourrait dire le point d'inflexion comme en physique le moment de rupture dans un sens ou dans un autre à partir d'un barycentre par nature toujours en mouvement.
Dans le langage courant, on parlerait de point de basculement décisif avec toujours cette notion d'un avant et d'un après au sens de Jankelevitch (voir plus bas). In fine, l'expression " instant d'inflexion " semble convenir : « Maintenant est le bon moment pour agir. »

- 33) Tokusa de Hanoumân, de l’étoile céleste de l’habilité.
Attaque : invocation des âmes des défunts (departed soul summoning, vague d’énergie destructive spirituelle).
Histoire : le frère perdu de Yuzuhira de la Grue, qui trahit Jamir après que l’étoile se soit réincarnée en lui. Dans l'hindouisme, Hanumân ("pourvu (mân) de [fortes] mâchoires (hanu)" en sanskrit) est un héros du Rāmāyana, une épopée qui raconte le périple de Râma.
Fils de Vâyu ou de Pawan, le dieu du vent, il a l'apparence d'un singe et plus précisément d'un "langur à face noire". Il était un grand admirateur de Râma, lequel était un avatar de Vishnu. Hanumân et Râma se sont rencontrés alors que ce dernier cherchait sa femme, Sîtâ, perdue dans la forêt de Kishkindhâ. Hanumân est décrit comme ayant une grande force, il pouvait soulever des montagnes, tuer des démons et rivaliser de vitesse avec Garuda, l'aigle homoïde qui servait de véhicule à Vishnu. Il a aidé Râma à battre le roi des démons Râvana et son armée qui détenaient Sîtâ. Dans l'Hindouisme moderne, il est un dieu très populaire dans les villages.

- 34) Luco de la dryade, de l’étoile céleste de la fermeté
Attaque : similaire à celle du chevalier des mers des Lyummades, il lire les sentiments et prendre l’apparence des êtres chers. Il est immunisé aux poisons grâce à son attaque de fleurs empoisonnées, la terre des lys.
Histoire : Les dryades sont, dans la mythologie grecque, trois nymphes, des déesses mineures liées aux chênes en particulier, et aux arbres en général. Le nom de dryades fut plus tard utilisé pour désigner les figures divines présidant au culte des arbres et de la forêt. Elles sont généralement considérées comme des créatures très timides qui se montrent rarement, sauf à la déesse Artémis qui est réputée être l'amie de la plupart des nymphes.

Les spectres non identifiés :
Regroupe tous les spectres apparaissant dans le manga mais non identifié.

- étoile terrestre du prestige (voir Vermeer)
- étoile terrestre de la musique
- étoile terrestre de l’esclavage
- étoile terrestre du châtiment
- étoile terrestre de la célérité
- étoile terrestre du secret
- étoile terrestre du progrès
- étoile terrestre de la vacuité
- étoile terrestre de la retraite (2e étoile de la retraite)
- étoile terrestre de l’attaque
- étoile terrestre de la clarté
- étoile terrestre de la folie
- étoile terrestre de l’efficacité
- étoile terrestre de la rupture
- étoile terrestre de l’intrépidité
- étoile terrestre de la méchanceté
- étoile terrestre de l’équilibre
- étoile terrestre du calcul


Symboles connus des 108 spectres mais non attribués :

- étoile céleste de la bravoure
- étoile céleste du prestige
- étoile céleste de la richesse.
- étoile céleste de la plénitude
- étoile céleste de la solitude
- étoile céleste de l’obscurité
- étoile céleste du secours
- étoile céleste de la vacuité
- étoile céleste de la rapidité
- étoile céleste de l’étrangeté
- étoile céleste du meurtre
- étoile céleste de la subtilité
- étoile céleste du jugement
- étoile céleste de la longévité
- étoile céleste de la tuerie
- étoile céleste de l’équité
- étoile céleste de la ruine
- étoile céleste de la pénétration
- étoile céleste des larmes
- étoile terrestre de la bravoure (2e étoile de la bravoure)
- étoile terrestre de l’héroïsme.
- étoile terrestre de la vaillance
- étoile terrestre de l’excellence
- étoile terrestre de l’instruction
- étoile terrestre de la rectitude
- étoile terrestre de la fermeture
- étoile terrestre de la force
- étoile terrestre de la direction
- étoile terrestre de la capacité
- étoile terrestre de l’assistance
- étoile terrestre du secours (2e étoile du Secours)
- étoile terrestre de la petitesse
- étoile terrestre de la pénétration (2e étoile de la pénétration)
- étoile terrestre du silence
- étoile terrestre de la dextérité
- étoile terrestre de la plénitude
- étoile terrestre de la sinuosité
- étoile terrestre de la dissimulation
- étoile terrestre de la singularité
- étoile terrestre du talent
- étoile terrestre de la victoire
- étoile terrestre de l’oppression
- étoile terrestre de la prise
- étoile terrestre de la réclusion
- étoile terrestre de l’isolement
- étoile terrestre de l’esseulement
- étoile terrestre de la perfection
- étoile terrestre de la brièveté
- étoile terrestre de la captivité
- étoile terrestre de la ruine
- étoile terrestre de la robustesse
- étoile terrestre de la vigueur
- étoile terrestre du rongement
- étoile terrestre du larcin
- étoile de la conduite
-étoile de la conduite secondaire

Spécial :
- Vermeer (du nom du peintre), étoile du prestige (son kanji dit noblesse, mais c’est déjà pris. Existence confirmée, mais apparaît juste chez Kurumada, il prend la place de Minos).
- Cerbère, le chien des enfers.

Dieux des enfers non représentés : les Erinyes ou furies : Alecto, Tisiphoné et Mégère, la vengeance qui condamne l’hubris (exagération et orgueil), le casque d’Hadès (qui rend invisible), les Moires sœurs des Erinyes (gardiennes du destin), le siège de Pirithoos (provoque l’oubli), Keres (fille de la nuit au manteau humide de sang), Veiovis (pouvoir de créer des tremblements de terre), Stryges (vampires insectoïdes), Echnida (femme-serpent), Empousa (buveur de sang à la peau d’airain), Lamia (fantôme pouvant retirer ses yeux), Aloades (géants des enfers au corps de glace liés à des colonnes de serpents), Macaria fille d'Hadès et déesse de la mort heureuse…

• Markino, spectre du squelette (soldat de base). Attaques : petit rot et gros pet.

* Les 4 dieux dit Oneiroi (les 1000 dieux des songes), considérés comme les frères ou les enfants d’Hypnos et forment sa garde personnelle. Tantôt fils d’Erèbe (les ténèbres), de Gaia, de Nyx (la nuit) ou d’Hypnos. Ils font du monde des rêves une prison. Ceux qui y sont enfermés y dorment pour l’éternité et ne peuvent se réincarnés.

• Oneiros, le dieu des rêves, gardien des demeures divines. Il est souvent décrit comme une incarnation d’une triade : Ikelos les hallucinations, Icelus (pour les dieux) ou Phobetor (pour les humains) les fantasmes et Phantasos les fantaisies. Ikelos serait l’assistant de Morphée chargé des rêves alarmistes. Oneiros est décrit comme le dieu du rêve qui donne les ordres. Il possède le pouvoir de rappeler les âmes de ses frères pour les fusionner avec lui pour devenir une entité plus puissante. Attaque : gardian oracle (détruit le corps et l’âme, peut-être lié à sa forme fusionnée).

• Ikelos le dieu des phobies et des illusions. Voir notes sur Oneiros. Il est celui qui a un aspect de bête et qui contrôle la terreur. Il manipule les espaces pour rediriger les attaques et esquiver les coups.

• Phantasos le portraitiste, le dieu des apparences et de l’irréel. Voir notes sur Oneiros. Il est le maître de l’irréel.

• Morphée le modeleur, le dieu créateur qui règne sur les rêves des rois et des héros. Il contrôle les coquelicots du monde des rêves, qui volent les sentiments et la volonté de leur victime. Leurs couleurs dépendent du sentiment qu’ils volent.

* Hypnos, le dieu du sommeil.
Attaques : la torpeur éternelle et encounter another dimension (crée des illusions qui deviennent temporairement réelles).
Histoire : Il règne sur le monde des rêves, qui possèdent deux portes : celle de la corne (rêves trompeurs) et celle d’ivoire (rêves vrais), et c’est une prison dans laquelle l’esprit des gens est enfermé, leur corps pris d’un sommeil éternel. Tout au fond de celle-ci se trouve le palais de Morphia, gardé par Morphée, où sont entreposés les rêves des héros et des puissants. Les pavots qui y poussent fleurissent de différentes couleurs, chaque couleur étant un sentiment différent volé à leur victime. Il est le fils de la déesse de la nuit, et vit sur une île grecque sur les berges du fleuve Léthé.

* Thanatos, le dieu de la mort.
Attaques : la terrible providence et Tartaros phobia (subissez les affres du tartare, invoque des âmes pour attirer ses adversaires dans le tartare, les âmes de ceux qu’il a tué lui-même).
Histoire : Il possède comme son frère son propre kekkai (royaume), celui de la forêt de la mort : une forêt rempli d’illusions qui se manifeste sous la forme d’un pentagramme.

* Hadès lui-même, incarné un moment dans le corps de Shun, porteur du Surplis divin du Monde Souterrain. Incarné dans le corps de Alone durant la précédente guerre, blessé par Tenma l’ancien Pégase. Hadès est le frère de Zeus et de Poséidon, et il reçut les enfers (dont les Champs Elysées) lors du partage du monde. D’après Platon, son nom signifie l’invisible, peut-être en référence à son casque magique. Il a pour femme Perséphone, fille de Déméter, qu’il a enlevé et ne relâche que 6 mois par an.

* Pandore : réincarnation de la femme crée par Héphaïstos à partir de la terre, animée par Athéna, sur l’ordre de Zeus. Elle fut crée pour se venger des hommes à travers Prométhée qui leur avait donné le feu. Mais Prométhée refusa la femme, qui se maria avec Epiméthée, le frère de Prométhée. Pandore se vit remettre la boite de Pandore, et par curiosité l’ouvrit et libéra sur terre tous les maux, ne laissant que l’espérance dans la boite. Visiblement, la libération de tous les maux en fit une alliée d’Hadès, et chacune de ses réincarnations aident maintenant les réincarnations d’Hadès. Bien que vivante, elle possède souvent des objets magiques lui permettant d’agir dans le monde des morts (un anneau qui se transforme en une nuée de serpents pour ligoter ses cibles, trident capable de blesser des chevaliers, collier permettant d’aller dans les champs Elysées, carrosse tiré par des chevaux sans tête).
Revenir en haut Aller en bas
 
Chevaliers du zodiaque : forces d'Hadès
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MMO les chevaliers du zodiaque
» les Chevaliers du Zodiaque
» Estimation Figurines Chevaliers du Zodiaque
» Les Chevalier Légendaire (reprise des chevalier du zodiaque) (Non IE)
» [ECH] chevalier zodiaque vintage en boite contre GameGear ou autre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clan Ginnalka :: Contact inter jeu IG/IRL :: Taverne des chemins (divers)-
Sauter vers: