Clan Ginnalka

Clan Ginnalka
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le journal de Xalier Aurique

Aller en bas 
AuteurMessage
Brokenail

avatar

Nombre de messages : 906
Date d'inscription : 04/01/2007

Feuille de personnage
Pseudo: Brokenail
Level:
9/70  (9/70)
Classe: Druide

MessageSujet: Le journal de Xalier Aurique   Sam 7 Avr - 20:29

Des mots écrits à la hâte. Des indications. Des noms de lieux, des gens à qui il a parlé. Des pistes. Aucune chronologie.

Tout ça pour la retrouver.

Jez.

Une centaine de pages comme ça. C’est son obsession.
Et il y a les dernières lignes.

Hinterland. Thranos. ?

Une phalange de la main d’argent.

J’étais le plus jeune. Xal, le poussin.
Le vieux Boune
Rutger le fauve
Clive le baveux
Troy le souriant. C’est d’Uther lui-même qu’il prenait nos ordres. J’étais tellement fier d’être l’un d’eux.
Nous n’étions pas comme tous les autres.
Nous étions des éclaireurs.
Toujours à la pointe de l’armée. Les premiers au courant de notre destination.
Les autres paladins nous saluaient en inclinant la tête. Même les plus réputés d’entre eux.
Notre arrogance était tolérée, parce que nous prenions tous les risques.
Nous ne courrions pas, nous nous propulsions d’un appui à l’autre. Toujours en mouvement, jusqu'à l'objectif.
Hors des pistes. Pour repérer les chemins qu’emprunteraient ensuite les troupes.

J’étais Xal, le poussin, le dernier arrivé.
Rutger m’avait dit que j’avais du potentiel.
Qu’il faudrait juste que j’ai un peu plus l’air d’un homme.
Les autres se marraient, me tapaient le casque du bout de leurs gants.

Cette fois-ci, nous n’étions plus des éclaireurs.
Nous étions des messagers. Pour Quel’Talas.
Arthas était revenu. Différent. A la tête de ce mal que nous avions essayer de détruire. Lordaeron était tombée.
Nous avions galopés toute une semaine.
Nous ne savions pas que nous ne reverrions jamais plus Uther.
Moi, je ne pensais qu’à Jez.
Je me demandais si elle me pardonnerait.

Pas devant les autres. Jamais en public, ce sera notre secret.
Jez et moi.
Une elfe et un humain.
Pas devant les autres.
C’était la première fois que je venais à Quel Talas.
Ma première mission avec les gars.

Jez avait dû apprendre que j’étais dans sa ville.
Elle avait accouru.
Rutger et Clive étaient avec moi. Nous nettoyons nos armures boueuses devant les troupes elfes. En débardeur crasseux.
Fiers d’exposer nos corps musclés d’humains.
Nos cicatrices.
Notre virilité.
Moi, je n’avais qu’une seule balafre, mais très vilaine, encore croûteuse, sous le coude. Il fallait que j’ai le poing en l’air pour qu’on puisse la voire.
Elle était là. Au fond de la cour.
Pas maintenant. Pitié Jez. Pas maintenant.
Elle m’observait de loin. J’essayais de l’ignorer, briquait mon plastron d’un air détaché.

Et Clive le baveux avait donné un coup de coude à Rutger.

« - Le poussin a une touche avec l’elfette »

Pas maintenant.

Les deux paladins avaient ricané.
Et moi, j’avais fait mine de la voir pour la première fois au fond de la cour.

« - Si elle est pas mignone... »

Un sourire, une lueur dans son regard qui ne peut pas tromper Rutger.

« Xal, tu la connais ? »

Notre secret, Jez. Rappelle toi. Pas devant les autres.

« Non »

« Pourquoi qu’elle te regarde comme ça ? »
« C’est peut-être ton corps de fillette qui lui plaît »

« QU’EST-CE QUE T’AS A ME FIXER COMME CA, TOI ! »

Les elfes se sont tournés vers moi. Puis vers elle.
Son sourire s’était mis à trembler. Peut-on être foudroyé par autant de regards sans exploser en morceau ?
Elle avait disparu.

C’était pour notre secret, Jez. Toi aussi, tu disais qu’il ne fallait pas que les autres sachent.

Et le fléau était arrivé. Nous étions de retour à Quel Talas.
Jez allait-elle me pardonner ?
L’introuvable Jez, dans l’animation des rues au petit matin.
Allait-elle venir à ma rencontre ?
Boune et Troy étaient allé porter ce qui se révèlerait être l’ultime message d’Uther.

Le baveux, Rutger et moi étions bien trop fatigués cette fois pour parader dans la cour.
Et je la cherchais toujours du regard, m’attendant à ce qu’elle surgisse dans le fond, comme la dernière fois.

J’ai reconnu Thranos, qui cirait ses bottes, seul. On ne peut pas oublier un visage comme le sien.
Des oreilles si molles qu’elles flottent au vent, et deux yeux réduits à l’état de fentes de part et d’autre d’un nez trop pointu.
Les traits caractéristiques de sa race, mais sans l’harmonie habituelle. Moche. Et détesté pour ça.
Mais c’était un ami de Jez.

Il n’avait même pas pris la peine de me regarder lorsque je me suis approché de lui. Il savait déjà que j’étais là.

« Jez n’est pas à Quel Talas, Aurique »
« Et de toute manière, elle ne veut plus te voir, Aurique »
« Elle m’a dit que tu serais prêt à la poignarder pour préserver votre secret, Aurique »
« Alors que ça n’en vaut pas la peine »
« Aurique »

Un officier aux oreilles pointues crie depuis une fenêtre.

« Lordaeron est tombée ! »

Boune et Troy nous ont rejoint. Le message avait été délivré, il était temps de retrouver Uther.

Jez, j’avais tant à lui dire. Je n’avais pas encore compris ce que la chute de Lordaeron signifiait, mais je me disais que l’heure était grave. L’heure… Quel idiot.

Nos cinq destriers lancés au galop.
Comment avions nous pu nous laisser surprendre ? Par ces zombies écervelés. Boune a été le premier a les voir surgir des bois.
Le premier à tomber au sol lorsqu’ils ont égorgé sa monture.

« Xal ! »

Nos masses percutaient les cadavres avec tout l’élan que pouvait nous donner nos chevaux.
Boune tentait de se relever, mais son corps ne semblait plus vouloir lui obéir. Pas plus que nos montures.
Je me souviens avoir chuté. D’une tête que je fais sauter en la tapant juste sous le menton
Du regard effrayé de Boune, de la fureur de Rutger.
Du cheval du baveux qui se précipite dans la forêt, le plus loin possible des grognements.
De Troy qui arrache des hurlements de douleur à Boune en essayant de le relever. De ma main qui attrape Boune par une aisselle.
De notre fuite, par les bois. Ce n’était même pas la direction de Quel Talas.
Des monstres qui se rapprochent, nous rattrapent.
D’une dentition crasseuse qui se fiche dans mon avant bras.
D’ennemis qu’il faut réduire en pulpe pour les vaincre.
De ce silence de mort.

Troy est mort. Boune est mort. Le baveux gémit une dernière fois, et il ne reste que Rutger et moi.

Il avait tenté de se relever, appuyé sur sa masse, en se mordant les lèvres au sang.
Puis il avait chuté lourdement. Une vilaine blessure au ventre.

Quand le sang est aussi sombre, c’est le foie…

Les rugissements devenaient de plus en plus proches.
Seul, j’aurais peut-être une chance.

« Aide moi à me remettre sur mes pattes, faut qu’on se tire, mon poussin »

Avec une blessure pareille, il n’en a pas pour plus de deux heures.

« Xal ? »

Une note de panique dans la voix. Je lui avais tourné le dos, pour qu’il ne puisse pas voir mon visage. Et que je ne puisse plus voir le sien.

J’avais regardé cette souche d’arbre, pris mon élan, et je m’étais propulsé, d’un appui à l’autre. Comme ils m’avaient appris.

« XAAAAAAAAAAAAAAAAAL ! »

Je l’entendais encore crier mon nom lorsqu’ils m’ont rattrapé.

L’introuvable Jez. Morte.

Thranos. Le temps n’a pas touché à sa laideur.
« Jez est morte Aurique »
« Elle était en possession d’une potion Aurique »
« Une potion qui aurait renvoyé les tiens au cimetières, Aurique »
« Sylvannas avait peur d’elle, Aurique »
« C’est pour ça qu’elle l’a tuée »

Je ne reverrais jamais Jez.

« Mais il y a peut-être quelque chose que tu peux encore faire pour elle, Aurique »


Je te rejoindrais bientôt, Jez. Thranos m’a parlé du combat pour lequel tu es morte. Je le terminerais pour toi.

Je suis devenu la solution. Ta solution.


Et une autre écriture, rageuse.

T’es toujours aussi con, Aurique
Revenir en haut Aller en bas
Brokenail

avatar

Nombre de messages : 906
Date d'inscription : 04/01/2007

Feuille de personnage
Pseudo: Brokenail
Level:
9/70  (9/70)
Classe: Druide

MessageSujet: Re: Le journal de Xalier Aurique   Lun 9 Avr - 11:50

Il pleut sur les contreforts. Des gouttes ruissellent entre mes doigts alors que j’essaye de refermer les volets.
Je rabats les couvertures sur Jezebelline, en me disant que ce n’est peut-être pas à cause du froid qu’elle frémit.
Il faut qu’on retrouve cette solution.
Krazor est reparti pour Orgrimmar, rassembler les Ginnalkas.

« - Brokenail ?

Jezebelline se redresse, grimace lorsqu’elle bouge son épaule cassée.

- Les autres ne devraient plus tarder…

Je l’aide à s’asseoir, rajoute de la lumière à la pièce en tournant la valve de la lampe à huile naine.

- Asseyez-vous. Je sais que vous avez beaucoup de questions à me poser.
- Est-ce que je peux essayer de vous demander pour qui est-ce que vous travaillez ?
- Si je vous disais que nous luttons pour la survie des peuples d’Azeroth, cela vous suffirait ?

Elle pioche une poignée de baies dans le bol que je lui tends, en glisse une entre ses lèvres tuméfiées.

- Si je suis dans cet état aujourd’hui, c’est justement parce que j’ai fait à confiance aux mauvaises personnes. Donc je suis très mal placée pour vous dire de m’obéir aveuglément, vous et vos amis. Vous avez découvert ce qu’était la solution, je ne vous demanderai pas comment. Est-ce que vous savez aussi comment vous en débarrasser ?

Plic Ploc des gouttes d’eau alors que je baisse les yeux.

- Alors il faudra me faire confiance, Brokenail.
- Et les gens pour qui vous travaillez ? Est-ce qu’on peut leur faire confiance ? Vous avez failli mourir, et je n’en vois pas un seul dans les parrages. Qui peut vous demander de prendre de tels risques pour ensuite vous abandonner lorsque vous échouez ?
- Je n’ai pas encore échoué. Et ils savent que je ne suis pas seule.

Je sursaute lorsqu’elle m’attrape la main.

- Retrouvez les elfes qui m’ont mis dans cet état, Brokenail. Retrouvez Thranos. Et ramenez-moi cette solution. S’il vous plaît. »


Dernière édition par le Lun 9 Avr - 16:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Brokenail

avatar

Nombre de messages : 906
Date d'inscription : 04/01/2007

Feuille de personnage
Pseudo: Brokenail
Level:
9/70  (9/70)
Classe: Druide

MessageSujet: Re: Le journal de Xalier Aurique   Lun 9 Avr - 11:51

L’elfe tente de se débattre. Je lui rabats le poignet un peu plus haut dans le dos. Je m’arrête quand je sens que c’est sur le point de craquer.
Selena pose le bout des doigts sur son crâne, se concentre, s’effondre entre les bras d’Hiroyuki.

- Broke, tu me fais mal, me marmonne l’elfe de sang

Je m’écarte de lui. Ou d’elle. C’est troublant ce truc-là.

- Et toi, t’en profites pas pour me tripoter !

Le jeune orc ricane, le célèbre gniark gniark qui a dû résonner aux oreilles de beaucoup de gnomes alors qu’il sentait une lame se frayer un chemin entre leurs omoplates.

- Donc, voyons voir ce que vous avez dans le crâne, monsieur l’elfe… »

Quand je demande à Selena ce que ça fait de se retrouver dans le corps d’un autre, elle me parle de cette fois où des rats l’avaient attaquée dans son sommeil. Une centaine de petites dents qui se fichent d’un seul coup dans ta chair.
Ces morsures, ce sont tous les souvenirs que l’elfe essaye de cacher, d’oublier et qui ressurgissent alors que Selena fouille dans sa mémoire. Un tourbillon d’émotions.

Les traits fins de l’elfes s’agitent de tics nerveux. Ca en devient presque comique. Mais aucun des dix Ginnalkas présent n’est vraiment d’humeur à rire… Pas après que je leur ai dit ce qu’était cette fameuse solution.

- Je vais le relâcher. Dès que je bouge, cognez-le. Très fort. »

Selena cligne des yeux. L’elfe s’écroule au sol, je me masse le poing.

« - Alors ?

Elle se relève, file un coup de coude à Hiro pour se dégager de ses gros bras.

- Alors merde… »

Un groupe de Ginnalka qui glisse sur l’herbe mouillée des contreforts d’Hautebrande. Je sers contre moi ce journal dont les dernières lignes me glacent d’effroi…
« Je suis devenu la solution »

Jezebelline apparaît sur le seuil de l’auberge des Moulins en nous attendant arriver.

« - J’ai trouvé un journal, lance Altjhofra
- Je suis rentré dans l’esprit d’un des elfes, enchaîne Selena
- Il y avait un campement d’elfes de sang aux Hinterlands
- Broke, montre lui le journal
- C’était bien eux qui vous ont attaqués !

Des grimaces d’incompréhension déforment son visage boursouflés à chacun de nos mots.

- On les as pris par surprise. Thranos n’était pas avec eux…
- Le journal était dans un coffre !
- On en a immobilisé un et…
- Aurique »

Son regard s’arrête sur moi.

- Ils nous ont pas entendu au départ, tac, j’en ai assommé un !
- Il avait de drôles de souvenirs, des trucs avec sa sœur, glauque, mais…
- Le coffre était verrouillé
- Au nord-est de la région !
- Ils visent Sylvannas !
- Plus nord que Nord-est, je dirais…

Jezebelline lève un doigt, et c’est le silence.

- Aurique ?

Je lui glisse le journal entre les mains, ouvert à la dernière page. Ses yeux parcourent les lignes à toute vitesse, se ferment.

- Aurique… Retrouvez-le, il est en route pour la Fossoyeuse. Il y est peut-être même déjà… Retrouvez-le avant qu’il… Retrouvez-le et dites lui que je suis en vie. Que Thranos lui a menti. S’il ne vous croit pas…

Elle ouvre à nouveau les yeux.

- S’il ne vous croit pas…

Sa voix change, s’adoucit alors qu’elle chantonne.

La lune monte sur toi,
et moi aussi
Tu me retiens là haut
Et les lapins qui courent rient

Elle a un petit rire en voyant notre perplexité.

- Je sais, les paroles sont idiotes. Mais si vous les lui chantez, il saura que vous dites la vérité. Dépêchez-vous ! Je vous rejoindrais aussi vite que possible.

Alors que je m’apprête à partir à la suite des autre Ginnalkas en direction du maître des chauve-souris, je sens la main glacée de Jezebelline se poser sur mon épaule.

- Il faut que je vous parle avant… »


Dernière édition par le Lun 9 Avr - 12:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Brokenail

avatar

Nombre de messages : 906
Date d'inscription : 04/01/2007

Feuille de personnage
Pseudo: Brokenail
Level:
9/70  (9/70)
Classe: Druide

MessageSujet: Re: Le journal de Xalier Aurique   Lun 9 Avr - 11:54

Je pensais ne plus jamais écrire dans ce journal.
Thranos, je te retrouverais.

Les Ginnalkas. Une horde bigarrée. Des taurens, des trolls, des orcs, même des réprouvés. Tous aussi agités les uns que les autres.
J’entendais leurs voix résonner dans toute la Fossoyeuse.

La lune monte sur toi,
et moi aussi
Tu me retiens là haut
Et les lapins qui courent rient

Aurique, elle est en vie ! Joue pas au con !


Je sentais la solution crépiter sous ma peau. Ils m’encerclaient, mais je ne me sentais pas menacé. Dans leurs yeux, je ne lisais que de la pitié.

« Rendez-nous la solution Aurique…
- Vous ne comprenez pas… Je suis la solution. Elle est dans mon sang maintenant ! »
Et elle est apparue. Des traces de coups sur le visage, un regard bien plus dur, mais le doute n’était pas permis, c’était bien elle.

JEZ !

Elle m’a pris la main, et nous nous sommes retrouvés devant le trône de Teranas.

« - J’ai été idiot, Jez. Encore une fois.

Elle me serrait dans ses bras, demandait aux Ginnalkas de s’allonger autour de nous.

- Je vais avoir besoin d’un peu de votre énergie, leur dit-elle en essuyant mes larmes

Elle a collé ses lèvres aux miennes. Devant les autres.
Et elle a disparu.

Je l’ai appelée. J’ai crié son nom. Je sentais que la solution n’était plus en moi. Je n’ai pas eu besoin d’attendre que cette trolle me le dise.

JEZ ?

Je voyais leurs visages graves autour de moi.

Où est Jez ?

Ils étaient aussi perdus que moi.
J’ai fuit.

Uther, Troy, Clive, Rutger, Boune et maintenant Jez.

Je n’avais même plus la force de crier son nom.
Thranos, je te retrouverais.
Tu avais raison, j’étais toujours aussi con.

Je suis retourné à la Fossoyeuse.
Il y avait un guerrier assis dans le trône de Teranas. Le tabard des Ginnalkas.

« - Vous êtes Xalier Aurique ?

Mon journal était posé sur ses genoux.

- Je suis Brokenail. Un ami de Jezebelline
- C’est pas votre vrai nom
- Ca l’est maintenant

Il a posé la question avant moi.

- Qu’est-il arrivé à Jezebelline ?

A mon silence, il a compris que je n’en savais pas plus que lui.

- Qu’est-ce que vous allez faire maintenant ? Essayer de retrouver Thranos ?

- Je vais faire plus qu’essayer.

- Et lorsque vous l’aurez tué ?

- On verra à ce moment-là

Il s’est levé, a lissé son tabard du plat de la main.

- Vous ne comprendrez jamais rien, Xalier. D’un appui à l’autre, toujours en mouvement. Jusqu’à l’objectif »

Et il est partit en laissant mon journal sur le trône.
J’ai relu ce que je croyais être mes derniers mots.
Cette histoire que je voulais laisser derrière moi.
Je comprends même pas pourquoi.
J’ai vu cette ligne que Thranos n’avait pû s’empêcher d’ajouter.

T’es toujours aussi con, Aurique

On verra bien, Thranos. On verra bien.

Vous ne comprendrez jamais rien, Xalier

Pour la lumière

Ce sera notre secret.

Seul j'aurais peut-être une chance

Aide moi à me remettre sur mes pattes, faut qu’on se tire, mon poussin

QU’EST-CE QUE T’AS A ME FIXER COMME CA, TOI ?


J’ai poussé un hurlement qui m’a effrayé moi-même.

Et il est apparu devant moi. Un tout petit diablotin

« Vous m’avez appelé, maître ? »
Revenir en haut Aller en bas
Brokenail

avatar

Nombre de messages : 906
Date d'inscription : 04/01/2007

Feuille de personnage
Pseudo: Brokenail
Level:
9/70  (9/70)
Classe: Druide

MessageSujet: Re: Le journal de Xalier Aurique   Lun 9 Avr - 18:07









Revenir en haut Aller en bas
Hiroyuki
Invité



MessageSujet: Re: Le journal de Xalier Aurique   Lun 9 Avr - 20:44

Hum bravo !!
Revenir en haut Aller en bas
Althjofra
Chef Ginnalka
avatar

Nombre de messages : 242
Date d'inscription : 13/03/2007

Feuille de personnage
Pseudo: Alth
Level:
70/70  (70/70)
Classe: Voleur

MessageSujet: Re: Le journal de Xalier Aurique   Mar 10 Avr - 1:57

hum....j'ai pas tout compris *perplexe*
Revenir en haut Aller en bas
Brokenail

avatar

Nombre de messages : 906
Date d'inscription : 04/01/2007

Feuille de personnage
Pseudo: Brokenail
Level:
9/70  (9/70)
Classe: Druide

MessageSujet: Re: Le journal de Xalier Aurique   Mar 10 Avr - 4:34

Oui...

Je m'ai perdu moi même entre tout ces personnages...

Acceptes tu de m'aider, tête de crevette ?

Pose moi des questions, ça me permettra de renforcer ce qui est tout caca.
Revenir en haut Aller en bas
Althjofra
Chef Ginnalka
avatar

Nombre de messages : 242
Date d'inscription : 13/03/2007

Feuille de personnage
Pseudo: Alth
Level:
70/70  (70/70)
Classe: Voleur

MessageSujet: Re: Le journal de Xalier Aurique   Mer 11 Avr - 14:08

Yo

En fait je me suis un peu mélangé les pinceaux, mais ca devait etre a cause de la fatigue, car apres l'avoir relu j'y vois un peu plus clair ^^

Peut etre le style d'ecriture qui me perturbe, j'ai pas trop l'habitude, ca change des mangas xD

Non sinon c'etait lors de la rencontre Aurique/Broke que je comprennai pas les phases de dialogues, mais j'ai remi de l'ordre, donc ca va...a peu pres ^^ , faudrai que je relise tout le texte d'une traite et je poserai des questions si j'en ai a ce moment là! (je les ecrirai au fur et a mesure)

bye bye
Revenir en haut Aller en bas
Brokenail

avatar

Nombre de messages : 906
Date d'inscription : 04/01/2007

Feuille de personnage
Pseudo: Brokenail
Level:
9/70  (9/70)
Classe: Druide

MessageSujet: Re: Le journal de Xalier Aurique   Mer 18 Avr - 7:16

« Ehé, du calme !

Le troll a baissé sa masse cloutée en entendant que je parlais l’orc. Son regard inspectait la forêt derrière moi.

- Approchez vous du feu… Doucement…

J’ai fait quelques pas, senti l’odeur de graisse qui se dégageait du raptor embroché au dessus des flammes. J’ai pensé à Jez, lui ai fait le plus rassurant des sourires.

- Excuse-moi, le cadavre, mais quand on voyage seul, vaut mieux être prudent. Prends-toi un rondin et vient t’asseoir, tu m’as l’air fatigué.

Il a reposé sa masse et a donné quelques coups de pied pour remettre en place les braises qui s’étaient échappées du foyer.

- Je m’appelle Zhud Pine
- Aurique

Il a eu petit rire qu’il a aussitôt étouffé du poing, l’air gêné.

- Excuse moi, les noms humains me font toujours marrer. T’es pas vexé ?
- Non

J’ai pensé à Thranos. Je lui ai tapoté l’épaule de la main gauche.

- Tant mieux… Alors Aurique, qu’est ce que tu…

De la droite, j’ai plongé ma dague dans sa gorge.
Il m’a lancé un regard d’incompréhension alors que je me penchai sur lui pour aspirer son âme.

Yannick le diablotin avait pris place sur son cadavre alors que j’observai le cristal violet qui était apparu dans ma paume.

- Vous devenez de plus en plus puissant, maître

J’ai refermé mon poing sur l’âme de Zhud Pine.

- Il sera bientôt temps d’invoquer votre marcheur, maître »
Revenir en haut Aller en bas
Brokenail

avatar

Nombre de messages : 906
Date d'inscription : 04/01/2007

Feuille de personnage
Pseudo: Brokenail
Level:
9/70  (9/70)
Classe: Druide

MessageSujet: Attention   Mer 25 Avr - 6:21

Un nouveau texte d'Aurique.
Je vous préviens juste, il m'effraie moi-même.

A ceux qui ont le courage de passer outre mes avertissements ( des orcs, sûrement ), j'aimerais que vous me répondiez à cette question :

je suis un serial killer qui s'ignore ou bien je fais juste ma fillette effarouchée devant un truc qui fait pas si peur que ça...


« C’est quoi ce truc ? »

Le jeune elfe a cligné des yeux, visiblement surpris par le ton de ma voix.

« - C’est de la soie, messire »

« - T’es en train de me traiter de quoi, là ? »

« - Je ne comprends pas, la couleur ne vous plaît pas ? »

Il m’a agité à nouveau l'étiquette de la robe mauve sous les yeux. Je lui ai collé une tape sur le crâne.

« - J’ai l’air d’une femme, tête de cul ? »

Il m’a fusillé du regard, a serré les dents. Qu’est-ce que c’est fier un elfe… Mais j’ai vu le tressaillement de ses jambes, senti sa peur.

« - N’essayez pas de prendre ce chemin-là avec moi, messire »

J’entendais Yannick ricaner derrière moi. Il savait déjà ce qui aller arriver.

« Sachez que je suis le fils de… »

Je lui ai fauché les jambes, tapé la glotte du tranchant de la main.

Il pleurait à mes genoux, et je me sentais puissant.

Il a levé un visage déformé par la colère et la douleur. Morve, bave et larme.

« - Vous êtes un… »

« - Si tu finis cette phrase, je te casse le bras »

Il savait qu’il ne pourrait pas m’en empêcher. Je suis allé refermer la porte de sa boutique et j’ai accroché l’écriteau « Pause repas » à la poignée.

« - Que dirait ton père s’il te voyait pleurer comme ça ? »

Mes genoux ont craqué lorsque je me suis baissé vers lui.

« - Allez, mouche toi, mon poussin »

J’ai agité sa saloperie de jupette sous son nez.

Mon sourire devait l’effrayer.

Il allait se pencher en avant, lorsque j’ai entendu grincer les marches de l’escalier qui menait à l’étage.

« Quistos ?

Une adorable petite tête blonde, les paupières encore toutes gonflées par le sommeil.
Le Quistos me fixait en bavant, les yeux exorbités.

Avant qu’il ne puisse articuler un mot, j’ai collé mon souffle à son oreille.

« - Je vais lui faire mal.»

La gamine était arrivé à la dernière marche. Elle commençait à bouder, croyant certainement qu’il ne lui répondait pas pour jouer.

« Mais si tu interviens, ou si même, tu dis un mot, alors je la tuerai. »

Elle n’avait même pas peur de moi, alors qu’il y a quelques années seulement, des créatures comme moi devaient hanter ses cauchemars.

« Je pourrais l’avoir tuée avant même que tu n’aies pu franchir la porte »

« Quistos ! Qui c’est le messiiiiiiire ? »

« A toi de voir ce que tu veux pour elle »

Je savais ce qui pouvait lui passer par sa tête alors que je m’approchais de la fillette.

Un orc ou un nain se serrait laissé emporter par sa rage.
Un humain aurait été persuadé qu’il avait une petite chance.
D’atteindre la porte ou de me prendre par surprise.

Mais un elfe. Ca calcule et ça accepte.

« - Quistos ?"

C’est logique un elfe. Même une jeune elfe.

« - C’est un ami à toi, c’est ça, Quistos ? »

J’ai repoussé une mèche derrière son oreille.

Elle a cherché à s’écarter.

J’ai refermé ma main sur ce bout de chair pointu qui dépassait.

Et je n’ai pas lâché. Même quand elle a crié. Fragile petite race.

Et il est resté à genoux, à fixer le sol. Même quand elle a hurlé son nom.

Même lorsque j’ai essuyé le sang qui me poissait les doigts sur sa chemise.

Même quand elle gémissait, allongée au milieu de ses larmes.

« - Tu es faible, et ta sœur le sait, maintenant »

J’ai arraché l’écriteau sur la poignée, respiré une dernière fois l’odeur de sa honte avant de sortir.

« - Thranos ne se doute même pas de ce qui l’attend, maître »
Revenir en haut Aller en bas
Kammu

avatar

Nombre de messages : 376
Date d'inscription : 22/04/2007

Feuille de personnage
Pseudo: Ael
Level:
70/70  (70/70)
Classe: Prêtre

MessageSujet: Re: Le journal de Xalier Aurique   Mer 25 Avr - 13:09

Aurique!

Les entends-tu les âmes que tu croises? Et celles que tu n'as pas encore rencontrées?

Toutes t'appellent Aurique! Toutes murmurent ton nom comme une prière. Viens Aurique. Elles t'attendent. Elles t'espèrent. Elles s'impatientent.

Elles te veulent Aurique, elles veulent te rendre ce que tu leur as donné. La peur, l'humiliation, la mort.


Stephen King est-il un sérial killer ou un jardinier qui regarde pousser d'étranges fleurs?
Suis-je moi-même complice de la perversité d'Aurique, parce que j'ai aimé le texte, parce que j'ai voulu savoir, plus, plus, encore plus? Parce que j'étais dans un coin de la pièce et que j'ai tout regardé et que je n'ai rien dit?
Pourquoi cette part d'Aurique serait-elle plus significative que la part de Broke?

L'équilibre entre l'ombre et la lumière. Comme dans une cathédrale.

Je repensais à un article où un psychiatre commentait les déclarations sur la pédophilie de notre Nicolas national. Il expliquait qu'à l'instant où n'importe qui dit :"je ne pense pas à la pédophilie", et ben on y pense, justement. Plus ou moins distinctement, mais on y pense parce que nous avons tout en nous. Le meilleur et le pire.

Une part de moi aime beaucoup Aurique. Il donne une voix à un monde inavouable. D'autres, comme Thilianne, l'éliminerait sans se poser de question. Peut-être aussi pour effacer cette part de ténèbres et racheter ses fautes.

Alors non, je ne crois pas que la présence d'Aurique soit le signe indiscutable d'un grand désordre mental. Oh non. Je la vois plutôt comme la preuve que celui qui entend ces voix a une bonne oreille. Et qu'il est un bon musicien.

Musique Maestro!



A l'attention de ce ramassis de coyotes incultes que sont les Ginnalkas, allez donc voir sur le forum JdR le post intitulé Histoires d'exil d'une certaine Thilianne.
Oui je sais, c'est une saleté de draenei. Mais ne dit-on pas qu'il faut connaître son ennemi?



PS : Un de mes grands chocs littéraires me transforma en assassin. Mishima y raconte le suicide d'un officier et de sa femme. En lisant, je les tuais à petit feu puisque je me rapprochais de la fin inéluctable du texte. Je ne me suis pas arrêtée. Je suis coupable monsieur le Juge.
Revenir en haut Aller en bas
Brokenail

avatar

Nombre de messages : 906
Date d'inscription : 04/01/2007

Feuille de personnage
Pseudo: Brokenail
Level:
9/70  (9/70)
Classe: Druide

MessageSujet: Re: Le journal de Xalier Aurique   Mer 25 Avr - 16:37

Revenir en haut Aller en bas
Brokenail

avatar

Nombre de messages : 906
Date d'inscription : 04/01/2007

Feuille de personnage
Pseudo: Brokenail
Level:
9/70  (9/70)
Classe: Druide

MessageSujet: Re: Le journal de Xalier Aurique   Mer 23 Mai - 14:20

« - Maître, il serait temps de penser à fuir…

Tout ces centaures…

D’un coup de bâton, j’ai fauché les jambes de celui qui tentait de me foncer dessus.

Je sentais leurs âmes furieuses s’évanouir en bourdonnant, avant même que je ne puisse les capturer.

- Fils de zèbres !

Et ils ont surgi, au milieu de la poussière et des éclairs. Un réprouvé, un lion et un tauren.

Le réprouvé a roulé sous un centaure, l’a éventré d’un coup de dague.

La tauren a heurté les flancs d’un deuxième centaure de toute sa masse, le projetant au sol.

Et le lion m’a léché la main.

« Ghasïk ! »

Il a suffit qu’un seul d’entre eux cri pour qu’ils se replient et s’alignent derrière lui, les mâles devant, les voilées derrière.

Même Uther ne tenait pas aussi bien ses hommes.

« - Aka ? C’est bon signe ou pas ?

Cette voix ?

J’ai reconnu les orbites creux qui observaient la ligne d’adversaire à travers la fente du casque du réprouvé.

- J’ai un doute…

Un centaure au visage carré a fait un pas en avant. Le réprouvé m’a fait signe de ne pas bouger en poussant l’air au sol.

Le centaure a pointé le doigt vers lui, et s’est mis à hurler dans ce qui me semblait être le langage des Taurens.

- Aka ?

- Il dit que tu as tué son frère et son père, et il veut te défier en duel

- Dis-lui que… Non merci, c’est gentil, une autre fois peut-être…

- Si je dis ça, ils vont nous foncer dessus…

- Maître ? Vous pourriez en profiter pour…

- Broke, je lui dis quoi ?

- Pas maintenant, Yannick

- Demande-lui s’il est sûr que c’est moi

- Broke…

- Le sang appelle le sang, et la paix apaise les coeurs…

- Broke…

- Ok, alors demande lui s’il a des fils

Le tauren a hésité une seconde, mais il a traduit les paroles de Brokenail au centaure qui a jeté un coup d’œil à ses compagnons avant de braragouiner sa réponse.

- Il dit qu’il en a deux…
- Dis lui que je me souviens de son frère et de son père, et de leur valeur au combat.

Les mots du tauren se mêlaient à ceux de Brokenail.

- Et que je n’aimerais pas prendre le risque de mettre fin à une lignée de si bons combattants, car… heu… waouh, ils étaient super forts
- Broke…
- Et… heu… j’attendrais qu’il ait dix fils avant de l’affronter

Lissage de poils de barbes du centaure, l’air concentré.

- Il dit que c’est pas bête… Et qu’en attendant ce jour-là, il te souhaite un grand nombre de victoires sur tes ennemis et tout autant de femelles consentantes.
- De même…

« Ghayr ! »

Les centaures ont fait demi-tour, en embarquant leurs blessés.

Broke a retiré son casque en soupirant de soulagement.

« - Aka, je te présente Xalier

- Enchanté… C’était moins une, pas vrai ?

- Et lui, c’est Reyes

Le lion en question reniflait Yannick qui ne paraissait pas très rassuré.
- Merci pour votre aide… Ravi de te revoir Ablin

Peut-on dire qu’un visage de réprouvé se décompose, sans qu’on nous parle de mauvais jeu de mot ?

- Son nom, c’est Brokenail

J’ai ri au nez du tauren.
Comme j’avais attendu ce moment…
Je le revoyais, assis sur sa souche d’arbre, aux Hinterlands.
Vous ne comprendrez jamais rien, Xalier.

- Il a toute une vie où il s’appelait Ablin Reko. Et crois-moi, Akamu, c’est ça ? Elle était pas jolie, jolie.
- Broke ?

Il m’observait, son casque sous l’aisselle. J’aurais voulu qu’il éclate en larme, qu’il hurle, qu’il se rue sur moi.

- Ablin Reko ! Ablin Reko ! Ablin Reko ! Tu t’es permis de me juger parce que tu croyais tout savoir sur moi ! Et bien c’est à mon tour ! Ablin Reko, ramasseur de merde, fils d’une catin et de père inc…

J’étais sur mes gardes, je savais qu’il allait me sauter dessus d’un instant à l’autre.
Je ne m’attendais pas à ce que soit le tauren qui me cogne.

Le ciel a cessé de tourner, et Broke était au-dessus de moi, le visage fermé.

Yannick piaillait de frayeur.

Je n’arrivais pas à croire que j’allais me faire avoir comme ça.

Et Brokenail m’a tendu la main.

« - On va à Orgri, tu viens avec nous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Kammu

avatar

Nombre de messages : 376
Date d'inscription : 22/04/2007

Feuille de personnage
Pseudo: Ael
Level:
70/70  (70/70)
Classe: Prêtre

MessageSujet: Re: Le journal de Xalier Aurique   Mer 23 Mai - 14:26

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA génial génial génialllll!!!

Un des meilleurs!

Merci!
Revenir en haut Aller en bas
Brokenail

avatar

Nombre de messages : 906
Date d'inscription : 04/01/2007

Feuille de personnage
Pseudo: Brokenail
Level:
9/70  (9/70)
Classe: Druide

MessageSujet: Re: Le journal de Xalier Aurique   Ven 8 Juin - 20:16

C’est donc pour ça que les peuples de la Horde sont prêts à mourir ?

Une ville de paille, de peaux de bêtes et de terre séchée ?

Brokenail me souriait entre deux bousculades. Pourquoi avais-je l’impression qu’il avait pitié de moi ?

Et j’ai senti un courant d’air. Non, pas d’air. De puissance.

« - La faille de l’ombre, maître »

Broke s’engueulait avec un troll qui le collait.

« - Ca sert à rien de me pousser
- Avance alors !
- Avancer où crétin ? Xalier ?
- Avance !
- Passe devant si tu penses pouvoir faire mieux. Xalier ? »

Je me suis enfoncé dans ce couloir.

« -Xalier ? »

Puissance. Yannick ronronnait, mais j’étais un peu inquiet.

Des orcs en robes qui chuchotaient sous des tentes décorées d’os et de crânes polis.

L’un d’entre eux s’est agenouillé devant Yannick, l’a gratté sous le menton.

- Votre diablotin me dit que nous gagnerons beaucoup à nous connaître, vous et moi

L’orc m’a sourit.

- Je suis Neeru Lamefeu.
- Aurique
- Allons sous ma tente, Aurique

Il y avait un feu de flammes verdâtre qui crépitait au centre de la tente.

Puissance.

Il a poussé un tabouret derrière mes genoux et a déplié une table entre nous.

- Et si vous me montriez votre récolte ?

J’ai tout de suite su qu’il savait ce que contenait la bourse accrochée à ma taille. Mais je n’étais pas rassuré pour autant.

« -Ayez confiance, Maître »

J’ai défait le cordon et je l’ai vidée sur la table.

- Waouh…

Il a passé le bout des doigts sur chacun des trente-deux cristaux violets.
J’effleurais la peau de Jezebelline de la même manière.

- Je comprends que vous soyez prudent, Aurique.

Il murmurait, haletait, souriait comme un imbécile.

- Les démons sont de précieux serviteurs. Mais ils sont aussi très exigeants. Il vous manque encore un ingrédient

Puissance.

- Un cœur pur, Maître »
Revenir en haut Aller en bas
Akamu

avatar

Nombre de messages : 67
Date d'inscription : 05/05/2007

MessageSujet: Re: Le journal de Xalier Aurique   Ven 8 Juin - 20:42

La suite ! La suite !

Il y a quoi dans le sac ?
Revenir en haut Aller en bas
Kammu

avatar

Nombre de messages : 376
Date d'inscription : 22/04/2007

Feuille de personnage
Pseudo: Ael
Level:
70/70  (70/70)
Classe: Prêtre

MessageSujet: Re: Le journal de Xalier Aurique   Ven 8 Juin - 20:55

Ce sont les fragments d'âme que les démonistes utilisent pour invoquer des démons (sauf Fortuna, une démoniste qui CONvoque ses démons, mais c'est une autre histoire).

Et 32 cristaux, c'est 32 cadavres.

Saletés de démos...

Hhihihihihi quelle journée! Deux textes! J'ai l'impression que Grand-père hiver est passé par ici!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le journal de Xalier Aurique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le journal de Xalier Aurique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clan Ginnalka :: World Of Warcraft :: Salon :: Art & Création-
Sauter vers: